par Sébastien Lamy
publié le

Marche mobile

Ce samedi 13 mars à 15h, place Clemenceau, Pau à vélo a organisé une manifestation spectaculaire nommée la “marche mobile”, pour interpeller sur la place qu’occupe l’automobile dans l’espace public, et revendiquer une extension de la zone piétonne à Pau.

Equipés d’un dispositif qui permet d’occuper autant d’espace qu’une voiture, une dizaine de bénévole de l’association menaient le cortège. La fanfare de l’ours étaient également présente, répondant à notre invitation à venir imiter les bruits de moteurs !

Le cortège est passé dans des rues où notre association revendique une extension de la zone piétonne de Pau, notamment :

  • Rue Louis Barthou
  • Rue Castetnau
  • Rue Carnot.

Pau à Vélo souhaite sensibiliser le public et les décideurs aux problèmes que posent les déplacements motorisés dans l’espace contraint qu’est la ville. En stationnement ou sur leur trajet, les véhicules occupent un espace important qui pourrait avoir d’autres usages, au bénéfice de tous.

En ville, environ 40% de l’espace public est dédié aux voitures1. Dans notre agglomération, rien que pour le stationnement hors de chez soi, c’est 50 fois la surface du parc Beaumont de Pau qui est réquisitionnée par les presque cent milles véhicules des ménages2. Les piétons marchent sur des trottoirs étroits, encombrés de tous les obstacles retirés de la route : panneaux, poteaux, poubelles… Circuler avec une poussette ou un fauteuil roulant est un véritable enfer. Les cyclistes manquent d’espace et de sécurité.

L’air des rues est pollué, le bruit est omni-présent et les façades sont noircies. Souvent, des rangées de voitures garées constituent un paysage désagréable. Tous ces éléments donnent envie de fuir la ville.

Pau à vélo revendique une ville où il fait bon marcher, s’arrêter, discuter, circuler en vélo, en fauteuil roulant, en poussette, où les terrasses des cafés se trouvent au milieu des arbres plutôt que des places de parkings, où il est possible de s’arrêter de marcher sans gêner les autres, où les devantures des commerces sont visibles, où l’air est respirable et toute la place nécessaire est donnée aux pratiques qui rendent la ville vivante, agréable et attrayante.

La situation présente n’est pas une fatalité.

80% des automobilistes de l’agglomération aspirent à un changement de mobilité3. Nous les invitons à passer à l’action, et nous exigeons que les décideurs prennent les mesures favorisant ce changement.

Pour reconquerir l’espace public, Pau à Vélo propose dans ses manifestes l’extension de la zone piétonne de Pau, mais aussi la création de nouvelles zones piétonnes ou Zone à Trafic Limité dans des centre-bourg de l’agglomération (Billère, Lescar, Jurançon, Gelos, Mazères-Lezons)

Cette action a fait l’objet d’un article sur le site de france bleu, et d’un article sur le journal la république.


  1. Bergeron, 2010 ↩︎

  2. Données croisée (1)du PDU du syndicat des mobilité de pau béarn pyrénées, document B3, p144, (Pour chaque voiture on mobilise 25m² à domicile et 40 à 50m² ailleurs), et (2) du recensement insee 2017(41162 ménages de l’agglomération ont une voiture, et 26353 ont deux voitures ou plus). Surface du parc Beaumont: 80000m² ↩︎

  3. Audap, enquête sur les mobilité alternatives ↩︎