par Aurélie Erb
publié le

Nettoyage des voies cyclables

La Mairie de Pau et l’association Pau à Vélo ont conclut un accord pour le nettoyage des chaussées cyclables.

Suite à des échanges entre les deux parties, la mairie s’est reconnue temporairement défaillante sur sa mission d’entretien des voies cyclables. Un problème de remplacement de pièce de balayeuse, commandées depuis le mois de juillet - toujours pas livrée -, et des problèmes de ressources humaines - liés au COVID -, ont mis à mal les ambitions que l’équipe municipale souhaitait porter dès le début de la mandature. Après négociations, la mairie de Pau a choisi de sous-traiter cette tâche auprès de l’association “Pau à Vélo”, en s’appuyant sur le volontarisme de celle-ci, et sa bonne connaissance du terrain. Si ce travail n’est pas fait, insiste l’association, les déplacements à vélo peuvent s’avérer dangereux, et ils deviennent de toute façon désagréables. Les vélos abîment peu la voirie, mais ils sont très vulnérables à sa dégradation.

La convention signée commence au 1er avril, et pour une durée de 3 mois renouvelables. A partir de cette date, le public pourra observer les bénévoles de l’association effectuer sa mission. Fidèle à ses convictions de sobriété, l’association a tenu à concevoir et réaliser un vélo-aspirateur-balayeur, qui lui permettra de réaliser la tâche avec un minimum de dépenses énergétiques. Un partenariat a été mis en place avec le FAB-LAB MIPS pour la réalisation du véhicule.

L’association s’est aussi montrée très sobre sur les termes de la convention. Elle a tenu à ce que son travail reste bénévole, une valeur qui lui est chère. La mairie se contente donc de payer le matériel et l’équipement nécessaire (sacs, balais, tenues de travail, frais pour la fabrication du vélo-balais), et met également des vestiaires à disposition de l’association.

Un choix à la fois pratique et rationnel”, commente Florence, bénévole de l’association. “Face aux difficultés de la mairie, nous l’aidons à parer à l’urgence, parce qu’on ne peut pas laisser les voies cyclables dans cet état. Et puis c’est l’occasion de montrer qu’on est de bonne volonté, on est souvent qualifié de râleurs, là au moins on agit ! Je pense que la mairie devrait être capable de reprendre assez vite la main… On espère quand même que le vélo-balayeur continuera de servir, c’est vraiment une chouette machine!”.

Lors des négociations, l’association n’a pas manqué de rappeler à l’équipe municipale ses engagements pré-electoraux sur le sujet vélo. L’entretien des voies cyclable n’y est en effet qu’un point parmi de nombreux autres. Présent en personne, le maire a rassuré l’association en affirmant qu’il mettait une priorité absolue sur le sujet. Inauguration de tous les espaces publics rénovés à vélo, création d’un réseau express vélo dédié, création de pistes cyclables sur les grands axes, plan de circulation décourageant l’utilisation de la voiture, restriction de la circulation motorisée aux abords des écoles, valorisation de la logistique du dernier kilomètre en vélo-cargo, compteurs vélo placés en totem dans la ville, équipement des services en vélo-cargo, plan de communication sur les déplacements à vélo.

On donne beaucoup sur ce coup là, et on espère recevoir beaucoup en retour”, commente Camille, administrateur de l’association. “Quoi qu’il en soit, nous sommes sûr qu’avec cette convention, nous allons contribuer à rendre la ville plus agréable pour tout le monde, et c’est ce qui nous motive”.

L’association va avoir besoin de nombreux bras pendant ces trois mois, et elle appelle tous ceux qui veulent s’atteler à la tâche à la contacter pour s’inscrire sur le planning journalier des sessions de nettoyage.