par Sébastien Lamy
publié le

Le Plan Vélo de Pau

Sommaire

Vendredi dernier, la mairie de Pau à fait connaitre son plan vélo à l’horizon 2020. Notre association salue ce pas en avant vers une meilleure prise en compte des déplacements à vélo. Le CA a été consulté lors de son élaboration, et a pu donner son point de vue lors d’une série de réunions avec les services techniques.

Tel qu’il a été présenté ce vendredi 5 octobre, ce plan nous inspire les commentaires suivants:

Points positifs

  • Ambition de continuité (sauf Tourasse?),
  • jalonnement prévu pour les itinéraires,
  • limitation étendue de la vitesse en centre ville,
  • ambition de créer des supports de communication pratiques pour le déplacement à vélo,
  • un vrai effort des services techniques et un travail de consultation de notre association.
  • Avant la sortie de ce plan vélo, le renouveau du service de location longue durée pour les vélos était également un geste à saluer.

Déceptions

  • L’entretien du réseau existant est essentiel et a été vraiment négligé jusqu’à présent. L’entretien des peintures et le nettoyage des pistes et des bandes cyclables doivent être les premiers signe d’une volonté vélo. Cet entretien devrait être explicitement mentionné dans le plan vélo.
  • L’objectif de part modale ne semble pas faire partie du plan, nous aimerions que notre ville ambitionne les 10 % pour 2022, et fasse des mesures de part modale.
  • Budget trop bas alloué au vélo jusqu’à présent (900 000 euros sur 6 ans, au lieu des 800 000 euros par an qui permettraient une vraie ambition vélo).
  • La zone 30 ne suffit pas dans le cas d’un fort trafic, et doit être accompagnée d’aménagements cyclables spécifiques (Gramont, Trespoey, Carnot, Garet, Soust avec le traffic actuel). Le partage d’une voie avec le bus ne peut pas être considéré comme un itinéraire complètement sécurisé (critère: un parent peu laisser son enfant y rouler seul). Avec cette considération on comprend que l’accès vraiment sécurisé au centre ville ne semble pas prévu pour 2020, ce qui est pourtant un point crucial.
  • Trop peu de pistes (séparation physique). Paix, Tourasse, Alsace-Lorraine, Leclerc-Nobel sont des traversantes est-ouest ou les bandes (peinture) actuelles ne répondent pas à l’enjeu primordial du sentiment de sécurité, il en va de même pour Mermoz. Qui plus est, la peinture aux normes actuelles semble s’effacer très vite, posant un vrai problème de visibilité.
  • Dans le plan prévu, il manque la connexion à la véloroute V81 sur la rive gauche
  • Rampes le long d’escaliers et petits ascenceurs ne constituent pas des solutions satisfaisantes pour les enfants et les familles (remorque, vélo-cargo).
  • Chemins parfois trop tortueux (traversée de St Joseph), qui ne favorisent pas un déplacement efficace à vélo.
  • Le périmètre des stations Idecycle a été réduit.
  • Ce plan vélo aurait du sortir en début de mandat, nous regrettons le temps perdu.

Points de vigilance pour la réalisation

  • Sécurisation des itinéraires et traitement des intersections. Le sentiment de sécurité du cycliste est primordial, car la peur est le premier frein à la pratique du vélo. Prévoir des bandes cyclables de 1,5m de large et une distance de sécurité entre bande et stationnement (pour l’ouverture des portières), etc.
  • Stationnement: attention à poser des arceaux correctement scellés pour le sécuriser. Ceux posés récemment ont une forme correcte, mais peuvent être détachés du sol en enlevant les écrous.
  • La loi Laure a été violée sur de nombreuses reprises de chaussée jusqu’à présent. Les aménagements faits et prévus pour le BHNS au centre ville ne respectent pas cette loi, le dernier en date étant la rue Cazaubon-Norbert où deux voies voitures ont été peintes au débouché sur Alsace Lorraine sans aucun aménagement cyclable. Rappel de la loi:

Sur toute les chaussées refaites doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d’aménagements sous forme de pistes, marquages au sol ou couloirs indépendants.

La ville doit mettre un point d'honneur à respecter cette loi essentielle sur toutes les routes qu'elle refait même pour celles qui ne font pas partie du plan 2020, et même si cela doit complexifier la circulation ou le stationnement automobile.

Suggérés en complément du plan 2020

  • Améliorer la communication pour inciter au report modal.
  • Mise en place de l’ikv dans les collectivités territoriales.
  • Aide à l’achat et à l’entretien du vélo (subvention atelier, point gonflage/réparation).
  • Tester des fermetures temporaires aux abords des écoles et des marchés, comme par exemple place Gramont le dimanche, rue Carnot aux abords des halles le samedi.

Aussi, nous souhaitons nuancer la comparaison qui est faites avec les villes de taille similaire (notamment la Rochelle), sur le chiffre du “kilomètre d’aménagement par habitant”. Ce seul chiffre ne peut pas être pris comme référence de la “cyclabilité” d’une ville. La qualité du réseau, son entretien, la sécurité qu’il apporte, sa continuité, les efforts de la ville, et les actions de communications en faveur du vélo sont des facteurs essentiels. La comparaison sur un jeu de critères plus pertinent est permise par le baromètre des villes cyclables qui nous donne cette comparaison (regarder notamment la dernière ligne de comparaison, mais aussi les lignes 13 à 15 et 18 à 20).

La Rochelle est la mieux classée des villes de notre catégorie selon ce baromètre, et c’est une bonne ambition pour Pau de souhaiter offrir à ses cyclistes un confort et une sécurité comparable à ceux de La Rochelle. Cet objectif nécessite un fort engagement financier et politique.

Dans les médias

Pour son JT local du 19 octobre, France 3 a fait un bref reportage sur ce plan vélo, dans lequel notre association apparait.

Vous pouvez également trouver un article qui parle de notre point de vue dans la République des Pyrénées